Aqua Romana

AQUA ROMANA

Jeu de

Martin Schlegel

2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
60 mn
Edition  Queen Games  2005
 
Impact de la langue : non

réseau




DescriptionParties

Présentation du Jeu

La boîte d'Aqua Romana est de même dimension que celle de Jenseits von Theben, un format propre à Queen Games, assez encombrant pour nos étagères.
Elle contient un grand plateau plié en 4 représentant un terrain vierge divisé en 88 cases, sur lesquelles seront construits les aqueducs des joueurs (les 4 cases des angles sont pré-construites). Ce terrain est entouré par un chemin sur lequel circulent les architectes qui participent à la construction de chaque tronçon.
On trouve également une zone avec 20 podiums numérotés qui seront utilisés pour marquer les points, et une place pour les architectes de réserve.

Le reste du matériel est composé de :
  • 17 architectes en bois, sur lesquels seront collés avant la première partie, des autocollants indiquant le type de tronçon que chaque architecte peut construire.
  • 4 tuiles de départ, d'une taille de 2 cases
  • 84 tuiles de tronçons d'aqueducs de 4 types : droite, tournant, croisement, double tournant.
  • 16 ouvriers en bois, à raison de 4 par couleur
Un architecte de chaque type est placé sur la place de réserve, avec le "Joker" qui peut construire tous les types de tuile.
Les autres architectes sont disposés par les joueurs sur le chemin bordant la zone de construction. Il ne doit pas y en avoir plus d'un par case.
Ensuite, les tuiles de départ (réservoirs) sont placées sur le plateau, selon la disposition prévue dans la règle, avec un ouvrier à chaque départ d'aqueduc.
La partie peut alors commencer.


Déroulement d'une Partie

Chacun leur tour, les joueurs vont étendre un de leurs aqueducs. Pour cela il faut qu'un de ses ouvriers ait un architecte dans son champ de vision, c'est à dire dans la même ligne ou rangée que lui (4 cases possibles). Le joueur place alors la tuile correspondant à l'architecte choisi à l'extrémité de l'aqueduc, puis avance l'ouvrier de façon à ce qu'il soit toujours au bout de son aqueduc.

L'architecte qui a été utilisé est avancé d'une case sur le chemin qui borde le terrain de construction. S'il franchi un angle (avec une fontaine), le joueur gagne une tuile de bonus, du même type, qu'il peut placer où il le souhaite, du moment qu'elle connecté à aucun aqueduc des joueurs.

Lorsqu'à la suite de la pose d'une tuile un aqueduc est fermé, c'est à dire qu'il n'est plus possible de l'étendre, on compte le nombre de tronçons dont il est composé. L'ouvrier est placé sur le podium correspondant, ou s'il est déjà occupé, sur le premier podium de valeur inférieure libre.

Les 5 premiers joueurs dont les aqueducs seront terminés, mettront chacun en jeu l'un des architectes de la réserve, à l'endroit où ils le souhaitent.

Si plus aucun aqueduc ne peut être étendu, la partie est terminée. On procède alors au décompte des aqueducs non fermés, de la même façon que pour les aqueducs fermés.
Les joueurs totalisent les points qu'ils ont obtenus avec tous leurs ouvriers, et y ajoutent les éventuels bonus accordés aux 3 plus grands aqueducs. Celui dont le total est le plus élevé gagne la partie.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Aqua Romana"

Verdict

Aqua Romana reprend le principe du jeu de plombier (qui a connu un certain succès sur ordinateur) et l'applique au jeu de société avec beaucoup d'astuce.

L'idée est sympathique et les mécanismes mis en oeuvre sont très simples : plus long est l'aqueduc, plus on marque de points. Le résultat est un jeu qui fonctionne plutôt bien, et qui bénéficie d'une assez belle réalisation.
On optimise, selon le positionnement des architectes, pour s'ouvrir un maximum de possibilités et en fermer quelques unes à ses adversaires.
Pourtant, il lui manque un petit quelque chose qui l'a sans doute empêché de trouver un large public auquel il était pourtait assez près de pouvoir prétendre. En fait on le joue un peu comme un jeu abstrait, avec le même sentiment de quasi indifférence par rapport au thème. Ce n'est pas nouveau pour un jeu allemand, mais ça ne l'aide pas. Et puis, j'aurais bien vu cette mécanique dans un ensemble un peu plus vaste, plus riche. Ou alors à l'opposé, dans un style plus "fun".

C'est vraiment dommage car il offre tout de même de bonnes possibilités de réflexion.




Interaction

Règles

Matériel


Principe simple
Partie relativement rapides
Manque de fun