Hanabi & Ikebana

HANABI & IKEBANA

Jeu de

Antoine Bauza

2 à 5 joueurs
à partir de 8 ans
25 mn
Edition  Les XII Singes  2010
 
Impact de la langue : oui

Asie - cartes - fleurs
Hanabi & Ikebana sont 2 jeux de cartes différents, édités dans une même boîte. Hanabi est un jeu coopératif dans lequel les joueurs essayent ensemble de composer le plus beau feu d'artifice. Ikebana est un jeu compétitif, dans lequel chacun essaye de réaliser les plus beaux bouquets de fleurs.








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Hanabi & Ikebana sont proposés dans une petite boîte en plastique transparent, servant habituellement à ranger 2 jeux de 52 cartes. Celle-ci contient :
  • 10 cartes rouges
  • 10 cartes vertes
  • 10 cartes bleues
  • 10 cartes jaunes
  • 10 cartes noires
  • 5 cartes multicolores
  • Toutes les cartes sont numérotées de 1 à 5.
  • 30 jetons jaunes
  • 15 jetons bleus
  • 15 jetons rouges
  • 5 jetons verts
L'ensemble du matériel est utilisé pour Ikebana, alors que pour Hanabi, les cartes multicolores sont écartées, et seuls 8 jetons bleus et 3 rouges sont nécessaires.

Déroulement d'une Partie

Hanabi
Les 50 cartes de couleur sont mélangées et placées sur une pile, au centre de la table, face cachée. Chaque joueur en reçoit 4 à 4 ou 5 joueurs, et 5 à 2 ou 3 joueurs. Il ne les regarde pas, et les tien en main de façon à ce que tous les autres joueurs puissent les voir, sauf lui.
Seuls 8 jetons bleus, placés dans le couvercle de la boîte, et 3 rouges sont utilisés.


A son tour, un joueur peut soit :
  • Donner une information
  • Le joueur doit retirer un pion bleu du couvercle de la boîte et peut alors donner une information à l'un de ses partenaires. Cette information doit porter sur une couleur ou une valeur de cartes. Par exemple, "Tu as 2 cartes vertes, ici et là", ou "Tu as 1 carte de valeur 4 ici".
    S'il n'y a plus de jeton bleu dans le couvercle, le joueur doit choisir une autre action.

  • Défausser une carte
  • Cela permet de remettre un jeton bleu dans le couvercle. Le joueur pioche une nouvelle carte, qu'il ne regarde toujours pas, pour compléter sa main.

  • Jouer une carte
  • 2 situation peuvent se produire :
    • La carte débute ou complète une série de feu d'artifices. Rien ne se passe.
    • La carte jouée ne convient pas, elle est alors défaussée et un jeton rouge est ajouté dans le couvercle.
    Les série de feu d'artifices sont des suite de valeurs croissantes (1, puis 2, puis 3, etc). Il ne peut y avoir qu'une seule suite par couleur, une carte de chaque valeur dans la suite et ces cartes doivent être placées par ordre croissant.
    Lorsqu'une série est complétée, un jeton bleu est remis dans la boîte.

La partie se termine si :

  • 3 jetons rouges sont dans le couvercle.
  • Les 5 séries ont été complétées.
  • Toutes les cartes ont été piochées.
La performance des joueurs est évaluée en totalisant le nombre de points des cartes de plus grande valeur placées sur chacune des séries.

Ikebana
Les 55 cartes sont mélangées et placées sur une pile, au centre de la table, face cachée. Les jetons de couleurs servent au comptage des points de prestige (jaune=1, bleu=5, rouge=10, vert=50).
Chaque joueur commence avec 6 points.

La partie se joue en 4 manches, de 5 tours. Au cours d'un manche, chaque joueur compose un bouquet de 5 cartes, posées à raison d'une par tour.

A son tour, un joueur peut soit :

  • piocher une carte
  • Si la carte lui convient, il la pose devant lui, pour compléter son bouquet.
    Sinon, il peut défausser la carte en payant 1 point de prestige au prochain joueur. Il pioche une nouvelle carte, qu'il peut encore défausser, mais cette fois en payant 2 points de prestige au joueur situé après le prochain joueur. Ainsi de suite, tant que le joueur peut payer.

  • acheter une carte de la défausse d'un adversaire
  • Il suffit de payer au joueur la valeur de la carte en points d'influence.
Après 5 tours, la manche prend fin et les points de chaque bouquet sont comptabilisés. Ils dépendent des combinaisons réalisées : paires, brelan, carré, quinte, ou suites de 4 ou 5 cartes; et de la variété des couleurs utilisées. Les points sont payés avec les jetons.
Après 4 manches celui qui possède le plus de points de prestige l'emporte.

Parties jouées : 11
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Hanabi & Ikebana"

Verdict

Hanabi & Ikebana sont 2 jeux très différents qui n'ont en commun qu'une partie du matériel et l'originalité de leurs mécanismes. Et le résultat est sans appel entre les 2. C'est d'ailleurs pour ça que la nouvelle édition (co-éditée par Les XII Singes et Cocktail Games) ne contient plus qu'Hanabi. Mathieu d'Epenoux (de Cocktail Games) l'a bien résumé dans la TricTrac TV : "Hanabi a eu la peau d'Ikebana".

Ikebana sans être mauvais, est fortement soumis aux aléas de la pioche des cartes. On ne contrôle pas grand chose. C'est avant tout une question de prise de risque et de chance. On peut attendre une carte qui n'arrive pas et payer jusqu'à la ruine, ou avoir la chance de la voir sortir rapidement, ou dans la défausse d'un adversaire.
Bien sûr il y a 4 manches pour essayer d'équilibrer un peu le jeu, mais le résultat est tout de même souvent frustrant.

Hanabi est quant à lui une merveille de jeu coopératif. Simple, faisant à la fois appel à la mémoire et à la déduction. C'est une sorte de casse-tête à jouer à plusieurs, auquel on rejoue jusqu'à parvenir au score maximal.
Il est basé sur la communication entre les joueurs et impose une véritable coopération, sans faille, contrairement à de nombreux jeux coopératifs où un joueur prend parfois le dessus sur les autres.
La durée de vie n'est peut-être pas du même niveau, mais le rapport qualité/prix reste excellent.





Interaction

Règles

Matériel


Hanabi
2 jeux en 1
Simplicité
Hasard à Ikebana