Elfenland

ELFENLAND

Jeu de

Alan R. Moon

2 à 6 joueurs
à partir de 10 ans
60 mn
Edition  Amigo  1998
 
Impact de la langue : oui

fantastique - planification - plateau
Par exemple dans un désert, il sera nécessaire de jouer 2 cartes si le moyen de transport est une licorne ou une charrette, alors qu'avec un dragon une seule aurait suffi.






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Tout d'abord il faut préciser que ce jeu est allemand et n'est pas édité en version française pour le moment. Il est possible de l'acheter en France (chez Jocade par exemple) et il est alors fourni avec une traduction des règles. Vous pouvez également les retrouver en français sur le site Spielen sie Deutsh ? Comme il n'y a pas de texte sur les cartes, ce n'est absolument pas handicapant de jouer avec cette édition.

La première chose qui frappe en ouvrant la boîte est la qualité et l'esthétique du matériel proposé. Le plateau de jeu est splendide. Il représente le pays des elfes, ses 20 villages et sa cité Elvenhood point de départ du voyage. Les pions sont en bois, 6 bottes pour représenter les elfes, et 120 autres pions serviront de marqueurs sur chaque village. Les cartes sont remarquablement illustrées. Il y en a 72 représentant les moyens de transports disponibles (dragons, nuages, licornes, sanglier, etc... tout à fait dans l'esprit elfique du jeu), 12 représentant les villages utilisés pour la variante et 6 rappelant les moyens de transport utilisables en fonction des différents terrains parcourus.
Enfin de petits carrés de carton épais (les tuiles, qui rappellent les gènes d'Evo) serviront à définir les moyens de transports disponibles sur les différents chemins, et les éventuelles embûches.
Du beau matériel, dans une belle boîte, un univers féerique, voilà une jeu qui donne vraiment envie de jouer !
Donc vous l'aurez compris, le but du jeu est de voyager à travers le pays de elfes, et de visiter le plus grand nombre de villages.

Déroulement d'une Partie

Les joueurs disposent de 8 cartes moyens de transport pour parcourir, à chaque tour de jeu, un maximum de villages. Lorsqu'un joueur passe dans un village il prend le marqueur de sa couleur. Il peut passer autant de fois qu'il le souhaite dans n'importe quel village, mais il n'y a qu'un marqueur de chaque couleur par village.
En fin de partie, le joueur ayant réuni le plus de marqueurs est déclaré vainqueur.

Seulement pour pouvoir parcourir une route, il faut qu'une tuile indiquant le moyen de transport disponible sur celle-ci y ait été déposée au préalable.
A chaque tour de jeu, les joueurs commencent donc par piocher des tuiles qu'ils pourront ensuite poser à tour de rôle sur le plateau, préparant ainsi leur itinéraire. Ces tuiles peuvent aussi bien être des moyens de transport qu'ils pourront exploiter (tout comme leurs adversaires) dans la phase de jeu suivante, que des embûches (illustrées par un arbre abattu et distribuées en début de partie à chaque joueur) destinées à ralentir l'adversaire.
Attention toutefois, car les moyens de transport ne peuvent pas servir sur tous les types de routes.
Heureusement, on s'y retrouve facilement grâce aux cartes récapitulatives (en bas à gauche et à droite sur la photo).

La phase suivante consiste à jouer autant de cartes que souhaité pour parcourir le pays à l'aide des moyens de transport figurant sur les tuiles posées sur le plateau. Peu importe qui a posé une tuile, tout le monde peut l'exploiter, et autant de fois qu'il le souhaite. En fonction du moyen de transport indiqué sur la tuile et du type de route sur laquelle elle a été posé, il faudra jouer 1 ou 2 cartes moyen de transport correspondantes.
Par exemple dans un désert, il sera nécessaire de jouer 2 cartes si le moyen de transport est une licorne ou une charrette, alors qu'avec un dragon une seule aurait suffi.
Il est toutefois possible, si on ne dispose pas de la carte moyen de transport correspondant à tuile posée sur la route que l'on souhaite emprunter, d'utiliser une "caravane". Il faut alors jouer 3 cartes, quelles qu'elles soient. Si une embûche se trouve sur une route, il faudra utiliser 1 carte moyen de transport supplémentaire pour la parcourir (donc 2 ou 3 avec le moyen de transport prévu, et 4 si on joue une caravane).

Ensuite, on fait le ménage !
A la fin d'un tour de jeu, les joueurs ne doivent pas conserver plus d'une tuile devant eux, ni plus de 4 cartes moyen de transport en main.
Les tuiles qui avaient été posées sur le plateau sont enlevées et replacées dans le tas servant de pioche.

Variantes et extension

  • Village natal : La règle du jeu propose une variante très simple, qui consiste avant le début d'une partie à tirer au sort son village natal. A l'issue des 4 tours, il faut que les joueurs se rapprochent le plus possible de leurs villages natals respectifs. Avant de compter les marqueurs pour déterminer le gagnant, on retire à chaque joueur 1 marqueur par route qui le sépare de son village.
  • Elfengold est une extension pour Elfenland. Son objectif est de rendre la partie plus stratégique, en remplaçant le tirage au sort des tuiles par un système d'enchères. Il faut donc de l'argent pour acheter les tuiles, or cet argent s'obtient dans chaque village, en plus du marqueur de sa couleur. Seulement tous les villages ne rapportent pas la même somme...

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Elfenland"

Verdict

Je commencerais par un avertissement, car bien qu'il soit indiqué sur la boîte qu'Elfenland puisse se jouer de 2 à 6 joueurs, le jeu ne devient "intéressant" qu'à partir de 4 joueurs. En dessous, les interactions sont trop faibles ce qui le rend ennuyeux, chacun optimisant son parcours indépendamment des autres.
Elfenland a l'avantage de son thème, et de son design, mais sa mécanique est un peu laborieuse simplement pour des déplacements de pions et 4 tours de jeu. Du coup, le temps réel de jeu de chacun est court par rapport à la durée d'une partie.
Elfengold, l'extension pour Elfenland, (bientôt critiquée) devrait apporter une cohérence un peu plus grande à l'ensemble du jeu (plus stratégique) et ainsi en rehausser l'intérêt...

Un voyage au pays des elfes qui avait tout pour être sympathique, mais dont la mécanique est un peu laborieuse.



Interaction

Règles

Matériel


Thème
Matériel
On joue peu