The Pursuit of Happiness

THE PURSUIT OF HAPPINESS

Jeu de Adrian Abela
David Chircop
Vangelis Bagiartakis



ambiance
cartes
ressources
1 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
60 à 90 mn
Edition Artipia Games   2016
Impact de la langue : peu








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu est proposé dans une boîte carrée légèrement plus grande et moins profonde que le format habituel (Terraforming Mars, Great Western Trail, ...). Elle contient :

  • Un plateau de jeu, plié en 4 sur lequel sont représentées sur la partie gauche, 4 rangées de cartes, et sur la partie droite, des cases d'actions et des pistes de suivi des tours de jeu, de stress et de bonheur à court terme. L'habituelle piste de points de victoire, ici le bonheur à long terme, borde le plateau.
  • 156 jetons :
    • 36 livres (connaissance),
    • 36 ampoules (créativité),
    • 36 poignées de mains (influence),
    • 44 pièces,
  • 3 marqueurs d'action indisponible,
  • 1 marqueur de premier joueur,
  • 60 cartes projet (bleues),
  • 60 cartes item & activité (vertes)
  • 18 cartes emploi (vert clair) + 1 carte pour les recouvrir,
  • 12 cartes partenaire (roses) + 1 carte pour les recouvrir,
  • 10 cartes objectif de vie,
  • 10 cartes "Child Trait",
  • 8 cartes aide de jeu,
  • 8 petits cubes, 2 par couleur de joueur, utilisés comme marqueurs d'avancement sur les pistes de bonheur instantané et de stress,
  • 4 marqueurs de bonheur à long terme,
  • 40 petits cubes noirs, indicateurs de niveau pour nos projets, activités, emplois et relations,
  • 1 marqueur de tour (violet),
  • 36 pions en bois en forme de sabliers (9 par couleur).

Le plateau est installé au centre de la table, et les rangées de cartes sont remplies selon le nombre de joueurs.
Le marqueur de tour est placé sur la case "Teen" et les cases d'action "Get Job", "Start Relationship" et "Overtime" sont recouvertes d'un marqueur "indisponible" pour la première manche.
On pioche autant d'objectifs de vie qu'il y a de joueurs.

Chaque joueur prend dans sa couleur : 6 sabliers, place ses indicateurs de bonheur immédiat, de stress et de bonheur à long terme sur les cases de départ de chacune de ces pistes. Il reçoit également 2 cartes "Child Trait" mais n'en conserve qu'une. Elle indique ses ressources de départ, ainsi qu'un avantage dont il bénéficiera durant la partie.


Déroulement d'une Partie

Une partie de the Pursuit of Happiness permet d'incarner un personnage depuis son adolescence jusqu'à sa mort. Il pourra prendre part à des activités, des projets, avoir un travail, une compagne et même s'acheter des biens. Le but est d'enrichir sa vie, sans se laisser dépasser.

Une partie se joue en un maximum de 8 manches, chacune composée de 3 phases :

  • Entretien :
  • Les joueurs doivent payer l'entretien de leurs biens, ainsi que le temps nécessaire à leur travail et leurs relations (en défaussant temporairement des sabliers), gagnant ainsi de précieux points de bonheur à long terme et/ou diverses ressources. A défaut, ils perdent les cartes correspondantes, et surtout s'ils ont pris un peu trop d'engagements, leur niveau de stress augmente. Si jamais ce niveau sort du tableau, le joueur est immédiatement éliminé.

  • Action
  • Chacun leur tour les joueurs vont placer l'un de leurs sabliers sur une action pour :
    • gagner des ressources
    • prendre une nouvelle carte parmi celles disponibles (projet, activité, job, relation)
    • upgrader une activité ou une relation déjà en sa possession
    Il peut également décider de dépenser 1 sablier pour en obtenir 2, afin d'être plus performant à se tour. Par contre, attention au stress qui grimpe en conséquence. Il grimpe également lorsqu'on utilise une même action plusieurs fois durant la même manche... Mais il est toujours possible de prendre un peu de repos pour le réduire.

  • Fin de manche
  • Les projets collectifs sont décomptés, les cartes sur le plateau sont renouvelées, le niveau de bonheur à court terme est remis à zéro, et les joueur récupèrent leurs sabliers, y compris ceux écartés en début de tour, à cause de leur travail et/ou compagne. Un nouveau tour peu commencer.
A partir du 6e tour, les joueurs entrent dans le 3e âge ce qui augmente immédiatement leur stress au début de chaque tour.

A chaque fois qu'une condition est payée, entretien en début de tour, niveau d'une activité ou d'un projet, etc... le joueur gagne des points de bonheur à court ou long terme, des jetons d'influence, de créativité, de connaissance ou encore de l'argent. Le bonheur à court terme assure la première place pour le tour suivant, mais c'est le bonheur à long terme qui détermine le vainqueur.

A la fin de la partie, aux points de bonheur déjà acquis s'ajoutent des points pour les lots de 5 ressources identiques, de 5 pièces, ainsi que les points des objectifs de vie qui ont été remplis.
Le joueur totalisant le plus grand nombre de points de bonheur à long terme l'emporte.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 4

08/10/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
L'avantage principal en jouant à 4 est de profiter de plus de choix pour l'ensemble des cartes. Pour le reste, cela ne change absolument rien. On joue un peu dans notre coin en essayant d'optimiser nos combinaisons de cartes afin de gagner le plus de points de bonheur possible.
Les 2 joueurs expérimentés sont parvenus à tenir un tour de jeu de plus, en ayant abaissé suffisamment leur niveau de stress, mais cela n'a pas suffit pour gagner. Et malgré les différences de stratégies adoptées, nous avons tous fini en moins de 10 points. Comme quoi le jeu est particulièrement bien équilibré.

01/10/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
L'émerveillement lié à la découverte retombe un peu et maintenant se posent les véritables questions de fond. Est-ce qu'on est mauvais dans notre gestion job/relations/items, ou est-ce que le jeu ne permet finalement pas d'en tirer beaucoup profit, et du coup, faut-il focaliser sur les objectifs de vie ?
Encore une fois je passerais justement à côté de ces objectifs, mais je parviendrais tout de même à l'emporter de peu grâce à des projets très lucratifs.
Je reste un peu dubitatif quand je vois le nombre de sabliers perdus dès que l'on s'engage dans une relation approfondie ou un métier de niveau supérieur. Il vaut sans doute mieux se contenter de l'un des 2 pour parvenir à continuer à développer son jeu. Ce sera à tester lors de nos prochaines parties. En tout cas, nous sommes toujours motivés pour y rejouer.

30/09/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Le plaisir que nous avions pris lors de notre partie de découverte se confirme, même si la part de gestion du jeu ne nous semble pas évidente à maîtriser. La thématique est vraiment bien intégrée et contribue grandement au plaisir.
Encore une fois je rate les 3 objectifs de vie tirés au sort en début de partie, ce qui me disqualifie pour la victoire.
Je regrette un peu de ne pas avoir pu exploiter autant que souhaité les items qui rapportent de façon régulière des points de victoire, mais ce sera un point à approfondir lors des prochaines parties.

10/09/2017 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Il s'agit de l'un des derniers jeux ramenés d'Essen 2016 que nous n'avions pas encore testé. Il faut dire qu'en tant que fan du côté de Fiese Freude Fette Feten et de son côté déjanté, je craignais que The Pursuit of Happiness ne soit un peu trop politiquement correct pour être vraiment amusant.
S'il est clairement moins déjanté, The Pursuit of Happiness n'est pour autant pas dénué d'humour et cette partie nous a donné envie d'y revenir. Il a pour lui sa relative simplicité, sans doute plus en phase avec son thème, qui devrait permettre de le faire découvrir à un public plus large.


Verdict

The Pursuit of Happiness est un jeu de simulation de vie, comme Fiese Freude Fette Feten, mais en plus politiquement correct et moins complexe. Il nous évite la gestion des 9 caractéristiques, en ne se focalisant que sur le stress et le bonheur. Le jeu est donc beaucoup plus facile d'accès et s'il était accompagné d'une aide de jeu un poil plus complète il pourrait peut-être même s'ouvrir à un public familial. Il est d'ailleurs très regrettable qu'il n'ai toujours pas été traduit à ce jour alors que pour un jeu de ce type ce serait vraiment bénéfique.

On y retrouve tout ce qui fait le sel de ce type de jeu, le démarrage à l'adolescence, le travail et les relations amoureuses, les 2 gros consommateurs de temps, et bien sûre la fin de vie, ici déterminée par l'explosion du stress.
Il faut essayer de combiner efficacement nos cartes pour parvenir à accumuler le plus de bonheur possible. Il peut s'obtenir classiquement, grâce à un travail dont la rémunération est investi dans différents biens, en menant à leur terme de nombreux projets, ou en s'épanouissant dans une vie familial bien établie. Tout cela devra s'effectuer au travers d'une gestion de ressources optimisée car The Pursuit of Happiness reste avant tout un jeu de gestion dans lequel il faut essayer de combiner efficacement nos cartes.

Évidemment tout cela reste sommaire, un peu caricatural et moins drôle que FFFF, mais pas dénué d'humour tout de même. Et puis on prend toujours plaisir à tenter quelques variations, pour voir l'impact que cela aura sur la réussite de notre vie virtuelle.
Ce n'est peut-être pas un jeu dont on enchaînera 20 parties, les mécanismes restant assez limités et répétitifs, mais de part son thème et sa relative facilité d'accès il est facile de trouver des partenaires pour y jouer. Et il parvient à créer une ambiance agréable, quelque part entre le party-game et le jeu de gestion, qui donne à chaque fois envie d'y revenir.

C'est le jeu de la vie...
Quelque part entre party-game et jeu de gestion.

Complexité
57%
Matériel
72%
Règles
72%
Ambiance
48%
Thème sympathique et bien intégré.
Équilibre des stratégies.

Hasard de l'arrivée des métiers.